un siamois traditionnel qui se leche la patte

Les parasites chez le siamois traditionnel

Les Parasites Externes

On peut utiliser un produit sous forme de pipette traitant uniquement les parasites externes. En la mettant entre les omoplates de votre animal, il couvre en prévention les puces, tiques (même si elles s’accrochent, elles tombent dans les 24 heures) et arachnides. Avant de mettre la pipette entre les omoplates, on verse 2 gouttes du produit dans chaque oreille. En effet, même si ce n’est pas indiqué sur la notice d’utilisation, ce produit a fait l’objet de publications vétérinaires officielles attestant de son efficacité pour la prévention et la guérison des gales d’oreilles, et ce à peu de frais et rapidement (on se demande d’ailleurs pourquoi les vétérinaires ne l’utilisent pas, alors que les autres traitements sont si coûteux et si longs). Depuis que j’effectue ce protocole mis en place par mon vétérinaire, je n’ai plus jamais eu aucun parasite externe sur mes chats. Par contre, il est impératif que votre chat ne pas en contact avec de l’eau (pluie violente ou baignade) dans les 48 heures avant et après l’application du produit ! Dans le cas contraire, le produit est inopérant et il faut renouveler le traitement. Ce produit est très efficace, mais, contrairement à ce qui est indiqué sur la notice, je ne l’utilise pas sur des chatons de moins de 4 mois. Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire pour connaître le nom de ce produit.
Par ailleurs, ce produit existe sous forme de spray, et on peut l’utiliser sur les chatons de moins de 4 mois sans danger, en vaporisant la dose prescrite par rapport au poids de votre chaton sur un gant en plastique, et en caressant votre compagnon préféré avec, afin de bien répartir le produit sur le poil, en évitant bien entendu la truffe et les yeux.
Par contre, avant 4 mois, je ne mets que les deux gouttes d’une pipette dans chaque oreille, et je conserve le reste du produit dans un flacon soigneusement fermé.
LE PORT DU COLLIER ANTI-PUCES EST INCOMPATIBLE AVEC L’APPLICATION du produit précédent car, à ce moment-là, les produits peuvent se mélanger et devenir nocifs du fait de leur incompatibilité. Quoi qu’il en soit, le collier anti-puces, en plus d’abîmer le poil du cou du chat, est d’une efficacité plus que limitée.
ATTENTION : Apparemment, ce produit ne serait plus efficace dans les régions de l’extrême Sud de la France, où sévit de surcroît le parasite responsable de la maladie des vers du coeur (dirofilariose). Il convient donc de voir avec les vétérinaires locaux quel est le meilleur protocole à mettre en place.

Les Parasites Internes

Il existe diverses sortes de vermifuges :
Les vermifuges en injections pratiquées par le vétérinaire et réservés aux animaux fortement infestés.
Les vermifuges en pipettes sur la peau, qui, en plus de traiter les parasites internes, traitent également les parasites externes. Hélas, il semblerait que la couverture contre les parasites internes ne soit pas totale. Mais le chat étant souvent difficile à traiter, ce genre de produit a l’avantage d’être pratique et peut suffire pour un animal ne vivant pas en collectivité et n’ayant pas de rapport avec les chats de l’extérieur.
Les vermifuges en comprimés buccaux qui sont si difficiles à faire ingérer à nos compagnons.
Les vermifuges en pâtes buccales sont très simple d’utilisation. Il faut tourner une molette pour indiquer la dose correspondant au poids de votre animal, puis lui injecter dans la bouche par le trou dans la dentition sur le coté de la bouche. Votre chat ne pourra pas recracher la pâte qui se trouvera collée à la langue ou au palais, et finira par l’avaler.
Il existe deux sortes de pâtes : celle en 1 prise et celle en 2 ou 3 prises à raison d’1 par jour. Bien que chacune se targue d’être adaptée aux chatons, par expérience, celle en une prise s’est avérée très forte et a déjà provoqué des diarrhées sur mes chatons. Je la réserve donc aux chats âgés de plus d’un an. L’autre en 2 ou 3 prises, par contre, est parfaite sur les chatons. De plus, il semblerait qu’elle couvre un plus grand nombre de parasites.
L’idéal, lorsque votre chat atteint l’âge d’un an, est d’alterner les produits. En effet, le corps, ainsi que les parasites, peuvent s’habituer à un seul produit, qui peut devenir moins, voire plus du tout efficace, en raison d’une résistance qui se crée. Aussi, quand on termine une seringue d’un des deux produits, on passe à l’autre produit, et ainsi de suite.
Quand et comment donner les vermifuges ?
Passées les 8 premières semaines d’existence, pendant lesquelles le protocole de vermifugation est géré par l’éleveur, le vermifuge s’administre une fois par mois jusqu’à l’âge de six mois puis quatre fois par an. En cas d’utilisation de vermifuge en pipette traitant également les parasites externes, il faut faire une application par mois toute la vie du chat.
Toutefois, il est important et essentiel de faire une vermifugation 3 jours avant une vaccination, même si cette vermifugation intervient avant la date prévue pour le vermifuge.
La vermifugation est absolument nécessaire, il ne faut pas faire l’impasse dessus, et il vaut mieux la faire trop souvent que pas assez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *