un chat roux stérilisé

La stérilisation & la contraception chez le chat

Chez le chat

La méthode chirurgicale est la seule utilisée communément, il s’agit de la CASTRATION, c’est-à-dire l’ablation des deux testicules. Elle a le mérite de faire disparaître, dans la plupart des cas, le marquage urinaire, le syndrôme d’agressivité et, d’autre part, elle limite les fugues nocturnes et les combats avec les congénères.

Précautions : Cette opération doit avoir lieu vers l’âge de 7 mois. Il faut donner une nourriture adaptée en fonction de l’âge, et rationner impérativement.

Inconvénients : Prise de poids si le contrôle alimentaire n’est pas rigoureux et sédentarisation.

Chez la chatte

Pour nos petites femelles, il existe deux méthodes de contrôle de la sexualité. L’une est chirurgicale, et l’autre est médicale « chimique » avec deux options : administration par la bouche (pilule) ou sous forme d’injection.

LA METHODE CHIRURGICALE : OVARIECTOMIE

Elle consiste, sous anesthésie générale, en l’ablation des ovaires. Cette opération peut être accompagnée de l’exérèse de l’utérus si la chatte est gestante ou si l’utérus présente une quelconque pathologie.

Précautions : Cette opération a lieu vers l’âge de 7 mois. Impérativement, comme pour le mâle, un contrôle alimentaire rigoureux est nécessaire, en fonction de l’âge et du poids. Les besoins alimentaires diminuent de 15% environ après l’opération.

Inconvénients : Méthode irréversible et définitive, prise de poids si le contrôle alimentaire n’est pas rigoureux et sédentarisation.

LA METHODE MEDICALE : INJECTIONS

Elle consiste soit en une injection sous-cutanée tous les six mois de médroxyprogestérone, ou, tous les cinq mois, de prolygestone.

Précautions : Contrôle et rationnement de l’alimentation. Necessité d’un suivi médical au moment des injections.

Avantages : Réversibilité.

Inconvénients : Prise de poids et apparition de taches de décoloration aux points d’injection. A la longue, risque de kystes au niveau de l’utérus, des ovaires et de la mamelle ; une infection utérine peut également se développer. Ces types de pathologies nécessitent une intervention chirurgicale qui consiste en l’ablation des organes génitaux.

LA METHODE MEDICALE : PILULE

Pour la pilule, deux principes actifs sont utilisés : la médroxyprogestérone tous les huit jours, ou l’acétate de mégestrol tous les quinze jours.

Précautions : Surveillance médicale impérative. Contrôle et rationnement de l’alimentation.

Avantages : Réversibilité théorique.

Inconvénients : A la longue, apparition de kystes ovariens, utérins et mammaires nécessitant une intervention chirurgicale. Prise de poids. Avec l’acétate de mégestrol, risque de diabète et de stéatose hépatique.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, aucune méthode de prévention des manifestations sexuelles dans l’espèce féline n’est parfaite. La méthode chirurgicale me paraît la mieux adaptée dans la majorité des cas, car, à la longue, la prévention médicale débouche sur une chirurgie quelquefois d’urgence en catastrophe.

J.J.MALERGUE

Docteur Vétérinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *