un chat s'agrippant au grillage

Tout connaître de la teigne

En préambule, on devrait dire les teignes, certaines affectant la peau et les phanères (poils et griffes) provoquées par plusieurs champignons : les dermatophytes
Les symptômes de la teigne sont essentiellement cutanés. La lésion typique est une zone de dépilation ovoïde légèrement surélevée. La zone dépilée peut être légèrement rosée, le centre présentant des pellicules, et la lésion se développe de façon centrifuge.

Mais s’il faut bien garder en mémoire ce type de lésion caractéristique, en présence de simples lésions de dépilation, la teigne ne doit pas être écartée.
La plupart du temps, il y a présence de symptômes de grattage, mais nos animaux favoris ne réagissent pas de façon uniforme. En effet, certains ne présentent aucune lésion et sont quand même porteurs de teignes ; d’autres vont présenter des dermatoses prurigineuses avec léchage, ils font une réaction de type allergique secondaire à la présence du champignon.

Retenez donc que certains de nos amis atteints de teigne sont parfois sans lésions ou bien présentent des dermatoses de léchage en lien avec la teigne (ATTENTION !!!).

D’autre part, la teigne est contagieuse de chien à chat, de chat à chat, de chat à chien et de chatou chien à humain. De plus, un animal malade contaminera les locaux et le matériel avec lequel il sera en contact.

La thérapeutique est longue et difficile, elle dure au minimum un mois.

On associe un traitement par voie générale (comprimé) et un traitement local (solution).

La griséofulvine fut longtemps un traitement de choix. Cependant, celle-ci ne peut être utilisée chez les animaux gestants, pas plus que chez les chats immunodéprimés par le FIV. Sa posologie doit être rigoureusement respectée et la dose quotidienne doit être administrée en deux prises. Des soins locaux à base de solutions antifongiques doivent y être associés. On peut également utiliser du ketoconazol, mais une surveillance hépatique peut s’avérer nécessaire en cas de traitement de longue durée.

Récemment, des études ont montré que l’on pouvait utiliser le « PROGRAM » contre la teigne, mais si celui-ci se montre efficace expérimentalement sur des individus isolés, en revanche, en présence d’autres animaux, à cause de la forte pression parasitaire, il semblerait que ce traitement simple soit moins efficace.
Quoi qu’il en soit, la teigne représente un véritable casse-tête pour les éleveurs ou les propriétaires d’animaux de compagnie.

La prévention et l’éradication passent :

  • Par une désinfection des locaux par pulvérisations de solutions ou de fumigènes antifongiques.
  • L’isolement et le traitement des malades.
  • Le dépistage des porteurs asymptomatiques (porteur sains ou ne présentant pas de lésion caractéristique à la teigne).

Pour conclure, il convient d’attirer l’attention des éleveurs lors de la vente de chiots ou chatons ou d’adultes teigneux car l’acheteur peut :

  • Vous tenir grief d’avoir vendu un animal infecté
  • Contester la validité de la vente
  • Demander des dommages et intérêts si vous êtes à l’origine de la contamination des autres animaux dont il est propriétaire, voire de la contamination des humains vivant au foyer

Donc, pour le bien de tout le monde, prenez mille précautions quant à la vente de nos amis !

J.J.MALERGUE
Docteur Vétérinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *